Les escroqueries au coronavirus: comment vous en protéger

Comment reconnaître une arnaque COVID-19 en ligne

Le Coronavirus (également connu sous le nom de COVID-19) est un problème de santé majeur monde, mais il est également utilisé comme une forme désagréable d’escroquerie par phishing . Les escroqueries au coronavirus sont une tentative de voler votre argent et vos données personnelles, tout cela parce que vous voulez en savoir plus sur le virus. Voici tout ce que vous devez savoir pour éviter de devenir une victime.

Qu’est-ce qu’une escroquerie à coronavirus?

Une escroquerie typique au Coronavirus se présente sous forme d’un e-mail de phishing faisant penser qu’il provient du gouvernement qui essaie de vous contacter. Son objectif est soit d’obtenir des informations sur vous, soit de voler votre argent.

Comment fonctionnent les escroqueries au coronavirus?

Les escroqueries au coronavirus fonctionnent comme beaucoup d’autres escroqueries par courrier électronique en puisant dans vos peurs pour vous faire réagir sans réfléchir. Concrètement, vous recevez un e-mail censé provenir d’une source gouvernementale importante et vous vous sentez obligé de répondre ou de faire tout ce l’émail vous dit de faire. Certains messages sont faciles à repérer, grâce à une grammaire ou de une orthographe qui laisse à désirer, mais d’autres émail de phishing peuvent sembler très professionnels et vous tromper très facilement.

Presque tous les e-mails de phishing du Coronavirus utiliseront un langage qui vous effrayera et vous mettront en garde des conséquences si vous ne faites pas ce que l’e-mail vous dit de faire.

escroqueries au coronavirus

Nous avons collecté des exemples de ce à quoi ressemblent les courriers électroniques frauduleux du Coronavirus. Cela vaut la peine de jeter un coup d’œil sur cette liste.

Une vérification plus approfondie de ces mails met généralement en évidence des problèmes étranges tels que:

  • URLs qui semblent incorrectes ou qui contiennent des chaînes de caractères étranges.
  • Demandes d’informations qui ne semblent pas pertinentes pour une épidémie de coronavirus.
  • Souvent une demande à cliquer sur un lien inconnu.
  • Courriels délibérément impersonnels, par exemple en vous appelant «client».

Les escroqueries au coronavirus se manifestent de plusieurs façons. On peut vous demander de donner de l’argent à un organisme de bienfaisance qui espère trouver un remède, vous pouvez également recevoir des offres de vaccination (aucun vaccin n’existe à ce jour). Certains suggèrent même des mesures de sécurité que vous ne pouvez visualiser qu’en ouvrant un fichier joint.

Une méthode particulièrement facile à retenir est d’utiliser les cartes Coronavirus. De nombreux sites promettent de vous montrer comment le virus se propage sur une carte qui montre comment le Coronavirus se propage chaque jour. Cependant, certains de ces sites sont sans scrupules et vous obligent à télécharger un fichier / logiciel pour visualiser les mises à jour. Le logiciel contient des logiciels malveillants, infectant ainsi votre PC avec des logiciels malveillants et des virus, permettant aux pirates et aux escrocs d’accéder à vos informations personnelles.

Comment Les escrocs du coronavirus trouvent-ils des victimes?

Comme de nombreuses escroqueries par e-mail, les escrocs du Coronavirus envoient simplement des e-mails à toutes les adresses qu’ils peuvent collecter. Ces adresses sont souvent trouvées via des violations de données qui se sont produites au fil des ans. D’autres émails sont trouvés en parcourant les données des utilisateurs des réseaux sociaux comme Facebook. Dans le cas du Coronavirus, comme tout le monde peut être  exposé au virus, les escrocs n’ont même pas à se soucier de fournir un e-mail particulièrement personnalisé.

Avec l’arnaque basée sur la carte, les utilisateurs peuvent être infectés par un virus en parcourant un site Web suspect et en choisissant de télécharger un logiciel qui leur propose soi-disant des mises à jour sur la pandémie de COVID-19.

Comment éviter de participer à ces escroqueries?

Vous ne pouvez pas faire grand-chose pour éviter de recevoir des spams (même si un logiciel anti-spam peut aider ), mais vous pouvez éviter d’interagir avec les escrocs. Ne répondez jamais à un e-mail pour confirmer des informations. Ne cliquez jamais sur aucun lien de ces e-mails, car vous pourriez par inadvertance charger un site Web contenant un malware . Supprimez simplement le message et ignorez tout ce qu’il dit.

En ce qui concerne les sites Web proposant des cartes de Coronavirus douteux, ne vous en tenez qu’aux sources officielles. C’es-à-dire aux  (médias officiels pour des informations correctes, et ne téléchargez jamais de logiciels suspects.

Je suis déjà une victime. Que devrais-je faire?

Si vous pensez que vous êtes déjà victime d’une arnaque au Coronavirus, voici ce que vous devez faire immédiatement:

  • Si vous avez cliqué sur un lien ou fourni vos informations informations personnelles telles que des coordonnées bancaires, appelez immédiatement votre banque et déposez une réclamation pour fraude.
  • Si vous avez téléchargé un logiciel ou visité des sites Web potentiellement dangereux, exécutez un  antivirus et un programme anti-malware provenant de sources fiables pour vérifier que votre ordinateur est sûr.
    • Changez tous vos mots de passe, puis portez plainte ou faites une main courante à la police.

Comment puis-je éviter d’être ciblé pour les escroqueries au coronavirus?

Il est difficile d’éviter d’être ciblé pour les escroqueries au Coronavirus, car tout le monde est sensible au Coronavirus. mais vous pouvez respecter la règle de base en matière sécurité sur Internet en veillant à ne jamais divulguer vos informations personnelles au personnes inconnues ou sources qui ne sont pas digne de confiance. Choisissez des mots de passe forts et conservez vos Logiciel antivirus à jour à tout moment. Ne cliquez jamais sur des e-mails non sollicités et réfléchissez avant d’interagir avec quoi que ce soit en ligne.

Incoming search terms:

  • escroquerie coronavirus
  • escroquerie en ligne coronavirus